Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Echos locaux sur la mobilisation dans les facs > Tours > Tours 9/11/2007

Tours 9/11/2007

vendredi 9 novembre 2007, par Antoine

Une AG s’est tenue jeudi 16h à la fac de Tours. Le grand amphi Thélème étant fermé, l’AG a eu lieu dans un des nouveaux amphis (moins grand). 400-500 personnes étaient présentes (le blocage étant voté jusqu’à lundi).

Après avoir discuté des problèmes pratiques liés à la gestion du blocage, le débat a porté principalement sur les perspectives localement et la coordination nationale.

L’AG de Tours a mandaté 5 délégués pour la coordination nationale de ce week-end (prévue à Rennes), aucune discrimination (appartenance syndicale ou politique) et aucune répartition des délégués selon la représentativité syndicale ou politique n’étant adoptée.

Les mandats pour la coordination étant des mandats impératifs en matière de revendications, l’AG de Tours a décidé de garder pour le moment le mot d’ordre central : « abrogation de la LRU », comme préalable à toute négociation avec le gouvernement (malgré un éventuel élargissement de la plateforme revendicative ce week-end), tout en appelant à exprimer la solidarité inconditionnelle avec les mouvements sociaux en cours ou à venir et la nécessité d’unifier les luttes.

Ces positions seront défendues par les délégués de l’AG de Tours à la coordination nationale.

L’AG de Tours s’est prononcée pour le principe d’élire quelques porte-parole de la coordination nationale (de façon à porter la voix de la mobilisation), et non pas un comité de lutte national qui serait une instance décisionnelle (les décisions revenant aux AG locales).

L’AG de Tours proposera à la coordination nationale d’appeler le collectif d’organisations politiques et syndicales (CECAU) à l’origine du mouvement à se dissoudre, pour laisser place aux coordinations nationales, seule voix légitime au nom du mouvement.

Concernant les actions locales, une action sera sûrement prévue le mercredi 14/11 (à voter lors de l’AG de lundi), de façon à rejoindre les cheminots en grève ce jour-là et qui prévoient, d’après les dernières nouvelles, une manifestation à partir de 10h et qui partirait de la gare.

Dans tous les cas, nous sommes en contact direct avec les camarade LCR cheminots localement, très actifs.

Sur ce, salutations de lutte !

Messages

  • Badaud(e)
    *

    Groupe : Membre
    Messages : 1
    Inscrit : Hier, 08:57 PM
    Membre no 4 018

    à‰valuation : < 0 ( ) 10 >

    PETITES INFOS SUR LA L’UPPA (Université de Pau et des Pays de l’Adour, renommée par les étudiant "Université Populaire Paloise Auto-gérée") :

    MERCREDI 7 NOVEMBRE :

    AG de 400 personnes : la grà¨ve a été votée et nouvelle AG pour le lendemain.
    Affiches et banderoles placardées partout dans les facs pour prévenir de l’AG.

    Jeudi 8 NOVEMBRE :

    AG de plus de 2000 personnes devant la fac de science.(sur un campus de 8000 personnes c’est beaucoup).
    Au bout d’une heure et demi de débats plusieurs votes :
    - Prise de position a main levée sur la loi PECRESSE et sur plusieurs autres lois (défense du service public, soutien aux fonctionnaires...), tout le monde était d’accord (a 99%=.

    - PUIS VOTE AVEC LES CARTES D’ETUDIANTS : (GREVE ET BLOCAGE)
    La grà¨ve est votée par 1129 voix contre 295 et 33 abstentions.
    LE BLOCAGE DE L’UNIVERSITE EST VOTE PAR 1009 VOIX CONTRE 591 ET 20 ABSTENTIONS !

    LA FAC DE LETTRE, LA FAC DE SCIENCE, LA FAC DE DROIT-ECO-GESTION AINSI QUE 2 IUT SONT BLOQUES !
    Prochaine AG et prochain vote lundi 13h suivi d’une manif.

    VENDREDI 9 NOVEMBRE :

    Manifestation : on était pas plus de 500 a partir de la fac a 14h, direction le péage, ou les gendarmes nous attendaient.
    1 heure de péage gratuit plus tard retour a la fac. TOUT S’EST TRES BIEN PASSE !
    Ce week-end distribution de tracts en ville en attendant LUNDI.

    P.S :
    Large majorité ayant voté le blocage, blocage légitime. Cependant a la fac de droit 10 personnes dans une salle ne voulaient pas sortir. 10 !!!. Dans les infos régionales et la presse, leur nombre n’était pas indiqué et ils prenaient beaucoup de place ...