Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Echos locaux sur la mobilisation dans les facs > Paris 1 et 4 - Sorbonne et Tolbiac > Sorbonne, 13/11

Sorbonne, 13/11

Compte-rendu pour le comité

mercredi 14 novembre 2007, par Antoine

L’AG a rassemblé autour de 500 étudiant-e-s (pour ceux qui connaissent, l’amphi Richelieu était plein). L’administration avait de nouveau fermé l’amphi qu’il a fallu ouvrir de force. Résultat : une vitre cassée et beaucoup de tension dès le début. C’est ce qu’ils devaient chercher..

Ordre du jour : 1) Bilan de la mobilisation ; 2) Débat général 3) Revendications 4) Perspectives

Présence d’un certain nombre d’étudiant-e-s UNI, et/ou UMP, pro-LRU, anti-grève/blocage, "ni gauche-ni droite" (comme dirait ...). Ils sont intervenus à plusieurs reprises (on a même eu l’honneur d’avoir le président de l’UNI P4 et 1 UMPiste), en argumentant quasi exclusivement sur le vote électronique (cf. email de la présidence de Paris 1 ci-dessous). Mais au final, la majorité de l’amphi a été plus réceptive aux interventions qui ont recentrées le débat autour et contre la LRU. Pendant ce temps là, l’administration a fait fermer la fac (plus d’entrée possible), et rameuté les gardes mobiles.
Je n’ai pas le détail de l’ensemble des revendications qui ont été votées. Parmi les décisions prises :

- vote grève et blocage (RDV 7h30)
- prochaine AG jeudi à 13h-14h
- comité de mobilisation demain mercredi à 10 à la Sorbonne

Y a un rdv demain à 13h à la Sorbonne pour dépar collectif à la manif des cheminots (qui part à 14h à Montparnasse, direction Austerlitz)

Mon sentiment général : assez contradictoire.
D’un côté l’affluence à l’AG était plutôt réconfortante (c’est la 2èmé de cette ampleur, avec une grosse majo contre LRU). De l’autre c’était assez le chahut (je dois avouer que même moi j’ai pas pu me retenir à certain-e-s interventions, comme celui du mec de l’UNI...), et l’atmosphère ultra volatile...Surtout qu’il y a maintenant clairement une stratégie de marginalisation du mouvement par l’administration, et ils sont assez efficaces. J’ai l’impression qu’ils ont toujours une longueur d’avance sur nous... Du coup il faut qu’on soit méga efficaces, méga organisés, méga cohérents et clairs. Y a une grosse bataille "idéologique" à mener contre la propagande (franchement c’est bien le mot) du pouvoir Sarkozien...

Bon, à demain pour ceux qui pourront être là.

Et VIVE LA GREVE !!!!!!