Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Villes > Lorraine > Metz > Bulletins > "Rà‰VOLUTION !" Bulletin mensuel des JCR en Moselle diffusé à la fac et dans (...) > Le ministère de l’identité national au Karcher !

Révolution N°21 - Octobre 2007

Le ministère de l’identité national au Karcher !

jeudi 15 novembre 2007, par JCR Metz

En France le racisme est interdit par la loi et sanctionnable mais dans un pays où près d’un habitant sur trois se dit raciste les daiscriminations rythment encore et toujours la vie des personnes appartenant aux minorités ethniques, qu’elles soient françaises ou non. Ces discriminations s’opèrent de façon systématique au niveau de l’emploi, de l’accès aux logements et à la scolarisation, etc … A tout cela s’ajoute le harcèlement subit de la part de la police et de l’administration sans oublier les violences racistes (pas seulement physiques) qui sont aujourd’hui encore une réalité.
Depuis la révolte des banlieues en novembre 2005, rien n’a changé dans nos quartiers. Pire encore, lors de la dernière campagne présidentielle, les problèmes soulevés par ces « émeutes » ont été exclues du débat politique et à la question du racisme a été préféré un débat sur l’identité nationale, thème emprunté au front national.
Sarkozy a créé, dès son élection, le ministère de l’immigration et de l’identité nationale, et a nommé Brice Hortefeux à sa tête. Les conditions fixées pour les candidats à l’immigration sont devenues irréalistes (maîtrise parfaite de la langue, imprégnation de la culture française…) et que dire du projet de test ADN pour les candidats au regroupement familial !!! Des quotas pour les expulsions de sans papiers sont désormais fixés (25 000 expulsions en 2006 et au moins autant demandées cette année) donnant lieu à des contrôles basés uniquement sur le faciès. Bref, c’est une institutionnalisation d’un racisme d’Etat et ce n’est pas la nomination de personnes « issues de l’immigration » dans les ministères qui sauvera la face !
Nous avons été des milliers à descendre dans les rues contre Le Pen, Sarkozy et ses sbires nous vomissent les mêmes discours. Lutter pour une société sans discriminations, signifie qu’aujourd’hui, nous devons combattre les préjugés qui persistent et soutenir les collectifs qui luttent pour le droit des immigrés comme RESF, car le racisme est l’affaire de tous et pas uniquement de ceux qui le subissent !

Grenelle de l’Environnement

Le Grenelle de l’Environnement est une consultation lancée par N. Sarkozy entre l’Etat, des ONG, les collectivités locales, des syndicats et le patronat, en faveur du développement durable. Les ONG veulent engager la France vers une profonde mutation écologique et « attendent de ce Grenelle une obligation de résultats, avec la négociation de mesures significatives » (Yannick Jadot, porte-parole de l’Alliance pour la Planète), pendant que Sarkozy affirme qu’il ne reviendra pas sur les décisions prises avant son élection concernant le nucléaire et les OGM... Les premières conclusions montrent clairement l’incompatibilité entre écologie et loi du marché ! En réponse à cela s’est organisé à Lyon un Contre-Grenelle de l’Environnement pour rappeler la nécessité de rompre avec le capitalisme et pour faire de vraies propositions. D’autres « Contre-Grenelle » auront lieu prochainement dans d’autres villes et plusieurs actions et mobilisations sont en projet. (http://www.contre-grenelle.org/)

Construisons un nouveau parti pour renverser le capitalisme

La LCR et les JCR vont organiser des rencontres autour du projet de nouveau parti. L’idée est de discuter avec tous ceux qui veulent se battre contre ce système et ce gouvernement pour se doter d’un outil efficace.
La jeunesse a joué un rôle particulièrement important dans les luttes de ces dernières années : manifestations contre Le Pen, mouvement lycéen, mouvement contre le CPE…A travers ces luttes une nouvelle génération militante est entrée en lutte contre cette société et pour tant très peu de jeunes se sont organisés. S’organiser est nécessaire pour être efficace, si nous voulons répondre aux attaques du gouvernement et rendre crédible l’idée d’une autre société, nous devons le faire tous ensemble ! C’est pour cela que nous proposons de construire quelque chose de nouveau, à égalité avec tous ceux qui veulent y participer. Pour construire un nouveau parti qui réponde aux enjeux de la situation et qui puisse se battre contre ce système nous pensons que ce parti doit être militant, anticapitaliste, révolutionnaire et internationaliste. N’hésite pas à nous rejoindre !