Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Mobilisation des salariés > Communiqué intersyndical cheminots, 15/11/07

Communiqué intersyndical cheminots, 15/11/07

jeudi 15 novembre 2007, par Antoine

COMMUNIQUE CGT - CFDT - FO - CFTC - SUD - UNSA - CGC - APPEL A LA
RECONDUCTION (15/11/2007)

LES FEDERATIONS SYNDICALES DES CHEMINOTS
CGT – CFDT – FO – CFTC – SUD-Rail – UNSA – CFE/CGC

Les fédérations syndicales de cheminots se sont réunies ce jour, jeudi
15 novembre 2007, afin de faire le point sur l’action des cheminots et
les suites à lui donner.

Après la grève exceptionnelle du 18 octobre, les cheminotes et les
cheminots se sont à nouveau fortement mobilisés ces deux derniers jours
(63,2 % tous collèges le 14 novembre et 45 % le 15 novembre). C’est une
participation massive dans le cadre d’un mouvement reconductible.

L’ampleur de cette participation à la grève montre la forte
détermination des cheminots à défendre leur régime spécial de retraite.
Cette mobilisation porte aussi sur l’exigence du développement du
Service Public, du Fret SNCF, de l’Emploi à statut et l’augmentation du
pouvoir d’achat.

Face à cette mobilisation, le gouvernement a été contraint de concéder
des négociations tripartites gouvernement, directions d’entreprises et
organisations syndicales, comme demandé par l’ensemble des organisations
syndicales de cheminots le 22 octobre dernier.

Les fédérations CGT – CFDT – FO – CFTC – UNSA – CFE/CGC considèrent que
cette annonce du Ministre du Travail doit maintenant se traduire par un
contenu et un calendrier précis à la SNCF.

Nos fédérations exigent la pérennité de notre régime spécial de retraite
et de ses droits.

Dans ce cadre, les fédérations CGT – CFDT – FO – CFTC – UNSA – CFE/CGC
demandent par courrier, adressé ce jour au Ministre du Travail, que soit
organisée dès demain la première réunion qui aura pour objectif de
préciser les points qui seront négociés tout au long du processus ainsi
qu’un calendrier précis.

En tout état de cause, ce sont les cheminots dans les assemblées
générales qui décideront de la suite à donner à l’action et de
l’évolution de la situation.

Le rapport de forces, l’unité devront être maintenus pour gagner nos
revendications.

En ce sens, nous devons aussi poursuivre nos échanges avec l’opinion
publique sur la justesse de notre action qui va dans le sens de
l’intérêt de l’ensemble des salariés de ce pays et du service public.

*Nos fédérations appellent les cheminots, réunis en assemblées
générales, à reconduire la grève pour une nouvelle période de 24 heures. *

Paris, le 15 novembre 2007