Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Echos locaux sur la mobilisation dans les facs > Lyon > Aix, 16/11

Aix, 16/11

samedi 17 novembre 2007, par Antoine

Un rapide résumé de la situation sur aix et alentours. Tous d’abord pour Aix le blocage et l’occupation avaient été adoptés à une très large majorité la semaine dernière à la fac de lettres. Une nouvelle AG vendredi dernier devait statuer sur la suite à donner au mouvement malgré la présence d’étudiants anti bloqueurs organisés (pour la plupart venus de la fac de droit), le blocage et l’occupation oint été reconduits. Le soir même (vendredi 9 novembre) pour la première fois de l’histoire du site, la fac été évacué par les CRS. L’évacuation se fit sans heurts (la proportion de flic été à peu prés de deux par étudiants). Le président venait de décréter la fermeture administrative de la fac pour une durée indéterminée.

Lundi 12 une cinquantaine d’étudiants été réunis à 8h devant le site pour dénoncer l’intervention policière du vendredi. Nous sommes ensuite parti en manif jusqu’au rectorat (environ 130 personnes).

Mardi 13 une nouvelle AG à eu lieu sur le site Schuman (sur le parking la fac étant fermée). Cette dernière réunit 600 personnes ce qui était inespéré étant donné la situation de fermeture administrative. Une manif fut ensuite organisé jusqu’à la mairie d’Aix, passant par les lycées. Ce même mardi nous avons apris que le lycée Jean Cocteau à Miramas était bloqué par les élèves depuis 8h00.
Dans le même temps à Marseille les étudiants commencent à s’organiser (première AG regroupant plus de 500 personne à la fac ST Charles). Sur le site st Charles les étudiants ont voté lundi la grève. Une nouvelle AG jeudi à décidé de la suspension des cours sans statuer sur le mode d’action. La question du blocage n’as pas encore été débattue en AG. Sur les autres facs marseillaise le mouvement commence tous juste avec quelques diffs de tracts.

S’il devient difficile de s’organiser, lutte continue