Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > Dossiers > Mobilisations de masse > Réforme de l’université / retraites - 2007 > Lycées > Champagne- Ardenne > Lycées Charleville (Ardennes, 08)

Lycées Charleville (Ardennes, 08)

mercredi 21 novembre 2007, par Antoine

Cela peut intéresser les jcr de reims.

Quelques lycéens ont diffé dans plusieurs lycées depuis une semaine pour appeler à la manif avec les fonctionnaires aujourd’hui et se joindre à l’appel des étudiants pour le jeudi 22.

On a eu l’info pendant l’AG Education Nationale d’aujourd’hui, 2 lycéens sont intervenus.

Environ une 20aine de lycéens dans le cortège de la manif d’aujourd’hui.
pas de relai direct possible avec étudiants : pas de fac sur les ardennes.

Messages

  • Salut je suis lycéen sur mulhouse dans le haut-rhin en alsace au lycée albert schweitzer, je vous écrit parceque en fait à propos des lycéens mobilisés, vous n’avez pas parlez de notre ville o๠une centaine de lycéens et lycéennes de lycées générale et professionelles ont manifestés auprà¨s des cheminots et des fonctionnaires, mais aussi pour l’abrogation de la loi pécresse. Je tiens à préciser qu’à mulhouse il n’y avait presque que des lycéens, les étudiants ne bougent pas trop c’est dommage, mais ils n’ont peut être pas compris que la loi pécresse c’est la privatisation des facs, c’est un premier pas vers la fin de l’école pour les pauvres, c’est la fin de la littérature, des sciences humaines, de la philosophie et j’en passe... Il faut que les lycéens se joignent au mouvement, l’unité fait la force !!!

  • Entre 250 et 350 lycéens et étudiants ont manifestés hier matin dans les rues de Vitry-le-François, dans le fil de la mobilisation nationale. Dans l’académie de Reims, des lycéens ont également battu le pavé à Chaumont (Haute-Marne) et à Romilly-sur-Seine (Aube), selon le rectorat.
    Dans la cité rose, le cortà¨ge, qui est parti spontanément du lycée François 1er, a pris la direction de la mairie, traversé le centre ville avant de regagner l’établissement scolaire. « La seule solution, c’est la manifestation !  », ont scandé les manifestants en chÅ“ur.

    Tous veulent le retrait de la loi Pécresse sur l’autonomie des universités. Une autonomie synonyme, selon eux, « d’éducation à deux vitesses  ». « Dans certaines régions, comme la nà´tre, les entreprises ne vont pas pouvoir assurer le financement des facs, estime le porte-parole des manifestants. Les filià¨res générales vont éclater. Et celles jugées peu rentables, comme la philosophie par exemple, risquent d’être supprimées. On se dirige à terme vers une université au rabais !  ».
    Ils craignent également l’augmentation des frais d’inscription à moyen terme. « Aprà¨s le bac, beaucoup de lycéens poursuivront leurs études à la fac, poursuit-il. Or, un certain nombre est issu de milieux défavorisés…  ». Selon eux, il s’agirait d’une « sélection déguisée  ».
    Lycéens et étudiants condamnent par ailleurs la suppression massive de postes d’enseignants. « Nous allons montrer au gouvernement que les lycéens aussi se mobilisent, prévient le porte-parole des manifestants. Il faut créer un rapport de force pour faire retirer cette loi  ».

    Extrait du journal local