Accueil > RED > 2002 > RED 23 - avril 2002 > Dossier : lutte des jeunes salariés > emplois-jeunes : c’est parti !

emplois-jeunes : c’est parti !

lundi 31 décembre 2007, par Antoine

Une assemblée générale réunissant une trentaine d’emplois-jeunes en lutte s’est tenue le jeudi 23 mars à la Bourse du Travail de Paris. Ces jeunes travaillent dans plusieurs secteurs concernés par ces fameux contrats précaires au sein même du service public : les collectivités territoriales (mairies, conseils généraux…), l’Éducation nationale (les fameux aides-éducateurs), ainsi que des emplois-jeunes travaillant dans des associations. Plusieurs de ces emplois-jeunes sont organisé-e-s dans des collectifs locaux, notamment en Seine-Saint-Denis, dans les Hauts-de Seine, le Val de Marne, le Val d’Oise et Paris. Une emploi-jeune est même venue de Toulouse représenter son collectif fort de 40 jeunes travaillant dans tous les secteurs et ayant une expérience de lutte dynamique. D’autres emplois-jeunes sont venu-e-s à titre individuel, grâce aux réseaux qui se tissent entre les salarié-e-s précaires.

Tou-te-s les emplois-jeunes présent-e-s étaient d’accord pour construire une mobilisation tant locale que d’ampleur nationale et de s’organiser dans un cadre unitaire et démocratique afin de laisser chacun-e d’entre nous s’exprimer et d’obtenir tou-te-s ensemble de nos employeurs et du gouvernement la satisfaction de nos revendications.

Nous avons voté lors de cette assemblée générale une liste de revendications communes et un programme d’actions. Ces revendications sont :

 La titularisation immédiate et sans condition de concours, ni de nationalité de tou-te-s les emplois-jeunes dans le service public.
 La transformation des CDD de 5 ans en CDI pour tou-te-s les emplois-jeunes travaillant dans les associations, assortie d’un financement de l’État pour que ces jeunes soient rémunéré-e-s.
 Le droit et l’accès à une formation gratuite diplômante et qualifiante
 La revalorisation de tous les salaires
 La validation des acquis professionnels

Nous nous sommes également déclaré-e-s solidaires de toutes les luttes de salarié-e-s précaires dans la restauration rapide, la grande distribution et le commerce, ainsi que de tou-te-s les précaires du service public (contractuel-le-s, vacataires, CES…), pour une solidarité de tou-te-s les précaires et de tou-te-s les travaill-euses-eurs, du public comme du privé !

Nous sommes encore peu nombreuses et peu nombreux à vraiment être coordonné-e-s dans un cadre unitaire et national. C’est pour cela que le combat ne fait que de commencer. Les emplois-jeunes en lutte seront présent-e-s dans toute une série d’actions contre la précarité, comme la soirée de soutien aux salarié-e-s précaires de FNAC, McDo, Virgin & co. le mardi 9 avril à la Salle des métallurgistes à Paris. Samedi 13 avril, à Paris, il y aura une grande manifestation des " sans " : sans-emploi, sans-logis, sans papiers… où les précaires auront toute leur place. Les salarié-e-s précaires prévoient aussi de faire une action " coup de poing " spectaculaire samedi 26 avril - en plein entre-deux-tours - sur le modèle de l’" escrache " en Argentine pour dénoncer un haut lieu du capitalisme ou de l’État… Tout cela en continuant un travail de terrain, au niveau des syndicats et des réseaux contre la précarité, pour rassembler encore plus d’emplois-jeunes en vue de notre prochaine assemblée générale nationale le samedi 4 mai à Paris, qui préparera une mobilisation massive, nationale et unitaire de tou-te-s les emplois-jeunes.

Rafik, [Paris]


Pour rejoindre ou contacter le collectif des emplois-jeunes en lutte :

Amel (Saint-Denis) : 06.21.49.55.34 Clotilde (Montigny-les-Cormeilles) : 01.39.78.57.98 Stéphane (Drancy) : 06.73.05.42.82 Rafik (Paris) : 06.19.05.44.57

E-mail : Djeunes93@hotmail.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.