Accueil > RED > 2007 > RED 79 - avril 2007 > Campagne > Qu’ont à attendre les LGBT de la présidentielle ?

Qu’ont à attendre les LGBT de la présidentielle ?

mardi 8 mai 2007, par RED

En 1998, lors du PACS, Jospin
disait que cela éviterait de
donner le droit au mariage
aux couples homos. Jospin
a toujours revendiqué son
opposition au mariage et à l’adoption pour
les LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans). Il en
est de même de sa camarade et ancienne
ministre déléguée à la famille, Ségolène
Royal. Dans son discours, la famille traditionnelle
est toujours un modèle.

C’est la pression des mouvements LGBT
qui a obligé le PS et sa candidate à accepter
de faire figurer l’égalité des droits entre
homos et hétéros dans leur programme.
On ne peut que
s’en réjouir. Nous
serons aux côtés
des socialistes si
des manifestations
homophobes
ont lieu contre
ces réformes… Si
elles sont mises
en place. Mais rien
n’est moins sûr.

Il se peut qu’elle le
fasse à une condition
 : que les revendications
LGBT s’arrêtent là de manière
définitive. Si importante soit l’égalité des
droits, elle ne règlera pas tout. Les violences
homophobes continueront tant que
le modèle hétéro sera présenté comme
le seul « naturel », que les insultes et
propos homophobes ne seront pas pénalisés
et que l’aspect homophobe d’une
agression ne sera pas légalement reconnu
comme circonstance aggravante ; tant que
les trans n’auront pas acquis les droits
qui leurs sont dus, comme la gratuité des
opérations, le changement d’état civil libre,
la suppression de l’obligation de voir un
psychiatre… En un mot, tant que la société
n’aura pas admis
que la sexualité doit
être libérée de toutes
normes.

Pour cela, les
LGBT doivent compter
sur leurs propres
forces et non sur les
élections.

JB, [Nanterre]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.