Accueil > RED > 2007 > RED 82 - aoà »t/septembre 2007 > Monde > Un parti pour la révolution ?

Venezuela

Un parti pour la révolution ?

jeudi 19 juillet 2007, par RED

Au lendemain de sa réélection
à une très large
majorité, Hugo Chavez
annonce sa volonté
de mettre en place un
nouveau parti pour « diriger » la révolution
bolivarienne. Il justifie la création d’une nouvelle
organisation, le Parti Socialiste Uni
du Venezuela (PSUV), en s’appuyant sur les
théories de la révolution permanente de
Trotsky et sur celle du parti de Lénine.

Chavez a dit : « [Trotsky] dit que [les
conditions de la révolution socialiste]
commençaient à pourrir, non pas à cause
des travailleurs, mais à cause de leurs dirigeants
qui ne voyaient pas, qui ne savaient
pas, qui manquaient de courage, qui se
subordonnait aux mandats du capitalisme,
des grandes démocraties bourgeoises…
Ils se sont adaptés au système capitaliste…
 » Il a également cité Lénine : « Nous
n’avons pas encore construit une direction
révolutionnaire à la hauteur des tâches de
l’époque […], ou, comme le disait Lénine,
un organe capable d’articuler des millions
de volontés en une volonté unique…
C’est indispensable pour mener à bien la
révolution, sans quoi la révolution sera
perdue… »

La droite du chavisme effrayée…

Patria Para Todos (PPT), Podemos et certains
des dirigeants du Parti communiste
Vénézuélien (PCV), les trois grands partenaires
de l’actuel parti chaviste (MVR) ont
d’ores et déjà annoncé leur refus de participer
au PSUV. Il ne fait aucun doute que
la radicalisation du discours de Chavez
effraie les directions bureaucratiques de
ces organisations. Ils veulent conserver
les acquis qu’ils ont obtenus en s’alliant à
Chavez. Cependant, leur refus est en train
de les couper des masses vénézuéliennes.

…la gauche de Chavez divisée.

Les militants révolutionnaires, indépendants
du chavisme, lutte des classes
et bien souvent trotskystes, structurent
aujourd’hui le courant majoritaire (Courant
Classiste, Unitaire et Autonome, C-CURA)
de la nouvelle centrale syndicale (UNT).
Ils sont le fer de lance de la marche en
avant vers la révolution prolétarienne. Des
débats importants les traversent sur la
question du nouveau parti. Certains pensent
que l’adhésion au PSUV les inféodera
au chavisme et supprimera l’indépendance
syndicale du courant. D’autres défendent
une orientation de participation active à la
construction du PSUV pour imposer dans
le processus un parti de classe, démocratique
et orienté vers la prise de pouvoir par
les producteurs associés.

Malgré toutes ces incertitudes, il ne fait
nul doute que la construction du PSUV
sera une étape déterminante dans le processus
bolivarien. La nature de classe
du PSUV, l’orientation vers la révolution
socialiste du processus, la constitution
d’une avant-garde déterminée sont autant
de défis qui devront être relevés pour aller
vers « le socialisme du XXIe siècle ».

Rackam, [Toulouse]

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.