Jeunesses Communistes Révolutionnaires

Accueil > RED > 2003 > RED 30 - janvier 2003 > Dossier

Dossier

L’ actualité s’accélère et le bruit des bottes se fait plus lourd ! L’administration étatsunienne se fait de plus en plus pressante et accélère son déploiement dans le Golfe. Petit à petit, elle obtient le ralliement de nombreux pays et met sur pied sa coalition contre l’Irak.

Dans ce cadre, la mobilisation du samedi 14 décembre 2002 a marqué une avancée dans la construction du mouvement contre la guerre en France. Des manifestations et des rassemblements ont eu lieu dans la plupart des grandes villes, ainsi que dans des villes plus petites où ce genre d’initiative n’existait pas auparavant. A cette occasion, de nombreux collectifs de mobilisation se sont construits. Bien sûr, nous n’avons pas assisté en France à un raz de marée anti-guerre comme lors de la manifestation de Florence en novembre dernier. Mais ces manifestations sont un signe positif. Elles montrent qu’il y a en ce moment une réelle prise de conscience des dangers que nous font courir les projets des gouvernements US et européens. Cette journée de mobilisation avait été précédée par l’organisation de réunions publiques un peu partout en France. Fortement présente lors de ces initiatives, la jeunesse est aujourd’hui au premier rang de cette lutte !

Alors dès cette rentrée, nous ne devons pas relâcher la pression. La mobilisation internationale qui s’est développée au cours des derniers mois commence à poser de sérieux problèmes aux différents gouvernements. Partout où nous nous trouvons, nous devons poursuivre la mobilisation et la construction de comités contre la guerre. Sur les facs et les lycées, cette question commence à toucher de plus en plus de jeunes, qui sont révolté-e-s par les projets militaires de Bush et de ses petits copains Chirac, Blair et Schröder. Les prochaines échéances sont déjà connues : une prochaine journée nationale de mobilisation le samedi 18 janvier, avec en perspective une journée européenne de manifestation dans toutes les capitales le samedi 15 février 2003. Il est encore possible d’arrêter la guerre ! Et pour ça, il ne nous reste plus qu’à réussir la mobilisation !

Camille, [Rennes]